JPee, en tant que producteur indépendant, est en charge du financement de ses projets.

Dès l’obtention de toutes les autorisations nécessaires à l’exploitation de projets de centrales électriques, JPee prend en charge leurs financements, étape indispensable avant de lancer la construction des projets.

JPee mobilise ainsi les fonds propres nécessaires et structure des dettes bancaires permettant de financer l’intégralité des plans de financement.

En amont, JPee aura réalisé des études de potentiel de production grâce à des mâts de mesure et sondes d’ensoleillement, ainsi que tous les appels d’offres nécessaires à la construction et à l’exploitation. L’objectif étant que le plan d’affaires initial soit le plus proche possible de la réalité.

Pour chaque projet, JPee crée une société de projet dédié dont elle détient la majorité du capital et peut ouvrir le financement à des investisseurs privés ou institutionnels.

Au lancement de la construction, JPee ouvre le capital de cette société à des investisseurs privés ou des collectivités.

Le financement de l’opération est réalisé en fond propres (20%) et en emprunt bancaire (80%).

Les étapes du financement

  1. JPee créé une société d’exploitation spécifique au projet
  2. Une fois l’intégralité des autorisations de construction obtenus, JPee lance le financement du projet
  3. Jpee détient la majorité du capital de chaque société projet et peut ouvrir le financement à des investisseurs privés ou institutionnels.
  4. JPee structure une dette bancaire
  5. JPee construit le projet
  6. Lors de la mise en service des unités, les investisseurs sont ainsi rémunérés à hauteur de leur souscription dans la société projet (rémunération en dividendes, compte courants d’associés et obligations).

Le financement d'un projet

Les fonds propres

Les fonds propres sont répartis entre JPee (généralement majoritaire), des investisseurs privés (actions et/ou obligations) ainsi que des investisseurs institutionnels tels la Caisse des Dépôts et consignation.

JPee compte déjà plus de 2200 actionnaires particuliers dans plus de 70 sociétés d’exploitation. JPee travaille également en co investissement avec des régies locales d’électricité, des sociétés d’économie Mixte locale.

Le financement bancaire

JPee structure des financements de projets sans recours auprès de banques spécialisées dans le domaine des énergies renouvelables. JPee travaille ainsi avec le groupe BPCE (Natixis Energeco, les Caisses d’Epargne, le Crédit Coopératif), le groupe Crédit Agricole, BPI France, le CIC, et certaines banques allemandes.

Dix ans de collaboration avec Natixis Energeco

"Une start-up avec de grandes ambitions, mais aussi pragmatique dans ses réalisations… Au début c’est cela qui nous a séduit, puis au fil des ans une solide relation de confiance s’est instaurée. JPee, c’est une équipe expérimentée, attachée à conserver l'esprit familial de l'entreprise. Son agilité lui permet de trouver des solutions adaptées aux exigences juridiques, techniques et financières des projets qu’elle mène. Aujourd’hui, Xavier Nass marque de son empreinte la croissance de JPee tout en lui conservant un fort esprit d’entreprise. Lors du lancement du projet du parc éolien du Moulin d’Emanville, l’entreprise JPee a franchi une étape importante de son développement. C’est une très grande fierté pour le groupe BPCE à travers Natixis Energeco d’avoir contribué à cette réussite ! Depuis, JPee compte parmi les premiers producteurs indépendants d’énergie d’origine renouvelable et sait qu’elle peut compter sur notre groupe bancaire pour l’accompagner dans ses ambitions."

Grégory Faillenet, Financement de Projet, Natixis

L’Exemple d’un montage financier participatif

La parc éolien du Moulin d’Emanville : un montage financier de 80 millions d’euros

En 2014, JPee a mis en service le parc du Moulin d’Emanville, l’un des plus grands parcs français composé de 17 éoliennes de 3 Mégawatts. Ce parc est financé par JPee, la Caisse des Dépôts et Consignations et une centaine d’investisseurs particuliers.

financement-emanville

60 % JPee - 30 % Caisse des Dépôts - 10 % investisseurs privés